Main qui tient la Terre

Par la force ils plient les volontés ennemies.
Pour cracher le venin de leurs désirs impies,
Les stratèges de l’ombre ont sur nous tous posé
Leurs serres lacérant toute velléité
De croire encore longtemps à la douceur de vivre
En laissant prospérer les horreurs, sans poursuivre
D’abord la vérité, seul ferment d’unité.

Entre eux les prédateurs se surveillent, s’épient.
Sans la fraternité, les hommes s’estropient
Depuis la nuit des temps. Désirons-nous cesser
Ce recommencement des malheurs consommés
Par des peuples trompés par leurs dirigeants ivres
Du pouvoir qu’ils leur laissent ?… Charge à eux de survivre
A grand peine, maintenus dans l’obscurité.

Et qu’est-ce, dire non à cette iniquité ?
C’est changer à jamais les nationalités
En la seule humanité, en notre famille.
C’est enfin revendiquer que la vie est fille
De l’unique Amour. Alors quelle autorité,
Réunissant enfin toutes les volontés !
Par tous et par chacun, c’est la force choisie

D’un commun appétit, qui prévaudra sur tout.
Reconnaître qu’en tous frémit le même goût
D’aimer, perverti, déformé, méconnaissable,
Mais présent tant qu’un souffle rend reconnaissable
L’enfant né d’une femme. C’est effacer, de l’ombre,
Les voiles accumulés par les périodes sombres,
C’est laver, des erreurs millénaires, la sanie.
*
Dire non aux dictats, à tous les dictateurs
Et surtout à ceux-là qui encombrent nos cœurs,
Aux malheurs quels qu’ils soient, aux bêtises subies,
A toutes duretés, méchancetés, lubies,
Est à notre portée : voilà notre évangile !
A chacun est offert de se vouloir habile
Pour attraper au bond
L’offre d’éternité.

Marc Lagardette
le 30 mai 2022

1 Commentaire

  1. Michel Raoust

    Magnifique poème !
    (NB: « sanie: pus mêlé de sang qui s’écoule des plaies infectées », Le Robert).

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *